Chronique ♡ La couleur des sentiments


le-livre
AUTEUR: Kathryn Sockett
ANNÉE DE PARUTION: 2010
EDITIONS: Jacqueline Chambon
NOMBRE DE PAGES: 470


le-resume
Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.


mon-avis
Le film m’avait énormément touchée et c’est donc assez naturellement que j’avais pris la décision de lire le roman qui en est à l’origine. Pourtant un doute subsisté: et si je ne ressentais pas la même chose que pour le film?
Après des mois à repousser ce roman, je me suis enfin décidé à prendre mon courage à deux mains et à voir ce qu’il vaut réellement. Et bien, je n’ai pas été déçue un seul instant!

Kathryn Stockett, l’auteure, a une plume fantastique qui lui permet d’écrire avec trois points de vue totalement différents, que ce soit au niveau de l’expression comme au niveau des idées. Rien que ça, ça m’a totalement bluffée!
Le changement de narrateurs (narratrices, en l’occurrence) n’est pas dérangeant, car les points de vue durent plusieurs chapitres avant d’alterner et les prénoms sont toujours précisés, afin que le lecteur ne soit pas dérouté.

J’ai pu constater que si l’histoire était similaire au film, elle n’en restait pas moins intéressante… Surtout que j’ai découvert des personnes ou des scènes qui n’apparaissent pas dans la version cinématographique. Encore un bon point pour le roman!

Du côté des personnages, là encore, j’ai été conquise. Skeeter est un vrai modèle de courage, tout comme Aibeleen. Ces deux femmes savent ce qu’elles veulent et tente de le clamer haut et fort, au péril de leurs vies!
Même si je sais que l’intrigue n’est que pure fiction, je n’ai pas pu m’empêcher d’admirer ces deux femmes fortes… Pouvoir lire un roman où les femmes sont les héros et non les princesses en détresse, ça fait beaucoup de bien!

Le seul personnage qui m’a un peu surprise (mais de façon positive) est celui de Minny: certes, dans le film, Minny est bourrue, mais la Minny du roman est bien plus complexe. Elle a un mélange de colère et de fragilité qui la rendent très attachante… Minny Jackson qui, au départ, me paraissait de loin pas sympathique, est devenue mon personnage préféré à la fin du roman!
Et puis il y a tellement d’autre personnage intéressant, comme Constantine, l’ancienne bonne de Skeeter, Celia Foote, Yule May, Louvenia, la mère de Skeeter… J’en passerais des heures à vous en parler!

Du côté des « méchants » du roman, il n’y a pas de grandes surprises: dès les premières lignes, on devine aisément qu’Hilly Holbrooks est l’ennemie numéro 1 de nos narratrices. Ce n’est pas le personnage le plus intéressant, mais Hilly reste importante pour donner une excellente qualité à l’intrigue.
Quant à Elizabeth, la patronne d’Aibeleen, on l’a prend plus en pitié qu’on la déteste finalement, et ce malgré le fait qu’elle ne fait que suivre Hilly dans ces démarches racistes.

J’ai aussi apprécié le fait que l’auteure a toujours su nuancer ses propos: jamais elle n’a rabaissé les bonnes noires, tout comme, jamais elle n’a voulu montrer que les employeurs blancs étaient des esclavagistes. Kathryn Stockett a juste essayé de dépeindre une vérité ainsi que les liens forts et complexes entre noirs et blancs. J’ai aimé cette justesse et la morale non-accusatrice de l’ouvrage!

Enfin, ce roman m’a, non seulement, permise de me replonger dans l’univers du film que j’avais tellement aimé, mais également, de connaître une facette un peu différente de l’histoire Américaine, du moins de l’histoire du Mississipi. Une bonne dose d’histoire ne fait jamais de mal, surtout quand c’est pour rappeler l’horreur de certains actes qui ont été commis!
De plus, j’aime le fait que Kathryn Stockett s’appuie sur des faits réels, comme la marche de Martin Luther King ou bien l’assassinat du président Kennedy.
Tout ces détails historiques rendent l’intrigue encore plus vraisemblable!


Ce n’est pas compliqué: j’ai adoré ce livre!
Je n’ai rien à ajouter, ni à critiquer, car ce roman est parfait: tant sur l’histoire longue mais jamais lassante, que sur la profondeur et la complexité des personnages.
Même si l’auteure s’est inspirée de sa bonne Demetrie et de sa famille, je ne suis pas moins admirative de son imagination qui a fournit au livre des personnages variés, complexes et intrigants.
Je suis plus que ravie d’avoir lu ce roman, car j’ai pu en apprendre un peu plus sur une époque je n’ai jamais connue ainsi que sur les liens entre Américains noirs et blancs, encore bien trop souvent tendus, hélas.

Même si j’ai aimé ce livre, je ne le conseillerai pas à tout le monde, pour la simple et bonne raison que certains passages peuvent être choquants pour des personnes trop jeunes.
On sous-estime trop souvent l’impact des mots sur une personne, donc je préfère prévenir: ce roman ne peut être totalement compris que par une personne mûre, au risque de confondre certains passages avec du racisme…

{ 20/20 }

Publicités

26 réflexions sur “Chronique ♡ La couleur des sentiments

  1. Tiens, j’ai justement vu la bande annonce du film cet après-midi même ! 🙂
    Ce livre (et du coup, le film aussi) semble très touchant et je serais assez tentée de le lire 🙂 je pense même au vue des critiques que j’ai pu lire que c’est un livre que beaucoup devraient lire 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais adoré l’adaptation cinématographique ! Du coup, j’ai ajouté ce livre dans ma wish-list. Malheureusement, je ne l’ai toujours en ma possession car je crains d’être déçue. Mais vu ta chronique, je me dis que finalement il y a des chances pour que ce livre me fasse vibrer autant que le film !

    Aimé par 1 personne

    • Franchement, j’ai vu le film bien avant le livre… et c’est vrai que souvent si je commence par le film, je suis déçue du roman.
      Mais là, étrangement, ce n’était pas le cas! Au contraire, j’ai adoré le roman et j’ai vraiment apprécié d’avoir certains détails qu’on ne retrouve pas dans le film 🙂

      Je comprends donc ton appréhension… et il y a toujours un risque pour que tu n’aimes pas, car mon avis (comme celui des autres bookblogueuses) n’est pas la voie de la raison (ha ha).
      Mais lance-toi. Fais-toi ta propre opinion 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s