Chronique ♡ Harry Potter and the cursed child

Roman - Harry Potter T8.JPG

le-livre

AUTEUR: J.K. Rowling
ANNÉE DE PARUTION: 2016
EDITIONS: Little, Brown
NOMBRE DE PAGES: 343


le-resume
Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.


lunivers
J’ai retrouvé avec joie l’univers magique qu’a créé J.K. Rowling et que nous, lecteurs, avions laissé à la fin du 7ème tome. Bien entendu, je n’ai jamais complètement laissé le monde de la magie, mais c’est quand même agréable de lire la suite des aventures de notre sorcier préféré !

Dans ce livre, ou plutôt dans cette pièce de théâtre, c’est au tour des enfants d’Harry, Ron et Hermione de faire leurs entrées à Poudlard.
La pièce de théâtre a, bien entendu, des points de vue omniscients, mais elle se concentre énormément sur le fils cadet d’Harry: Albus Severus Potter. On redécouvre donc Poudlard et ses environs à travers le prisme de ses yeux… et on redécouvre même l’histoire que l’on connaissez déjà!

J’ai trouvé que l’univers n’a pas pris une ride, même si les descriptions sont beaucoup moins nombreuses, texte de théâtre oblige. Jack Thorne et John Tiffany ont réussis à recréer assez fidèlement ce que J.K. Rowling a imaginé, ce qui est vraiment un point positif pour l’histoire…

En ce qui concerne l’intrigue, celle-ci est bien menée malgré quelques passages lents.
Ce qui m’a gêné le plus dans l’histoire, ce sont les passages avec le Retourneur de temps… Revenir dans le temps signifie revoir certains personnages, et je trouvais ça vraiment étrange!

Les thèmes abordés, quant à eux, sont très intéressants et beaucoup plus matures, à présent que nos héros sont parents: la connexion entre notre passée et nos actes dans le présent, la paternité, le poids d’un passé familial, le remord…
Bien entendu, la pièce n’oublie pas de traiter des problématiques plus jeunes avec le harcèlement que subit Scorpius, par exemple. Comme pour les romans, les thèmes abordés ont une place centrale dans l’intrigue !


les-heros
Harry, Ron et Hermione sont plus au second plan dans cette histoire, donc il ne faut pas s’attendre à suivre leur aventure… A la place, de nouveaux héros apparaissent, même s’ils ne nous sont pas totalement inconnus !

Albus Severus Potter et Scorpius Malefoy sont donc les personnages principaux de cette histoire. L’intrigue montre ainsi l’évolution d’Albus et de Scorpius, son meilleur et seul ami, au cours de leur scolarité à Poudlard.

Au début, je dois avouer avoir eu du mal à apprécier Albus. Je le trouvais pas très charismatique par rapport à Harry et je n’arrivais pas à m’empêcher de les comparer, alors qu’Albus méritait une chance!
Mais, au fil de l’histoire, j’ai réussis enfin à l’accepter comme le héros de la pièce et le second acte m’a vraiment permis de l’apprécier à sa juste valeur ! C’est simplement qu’Albus n’est pas Harry mais bel et bien une personne à part entière !!

Pour Scorpius ce fût différent. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce personnage, mais dès ses premières répliques il m’a énormément attendrit. Il est un peu à la croisée d’Hermione et de Luna/Neville, geek sans trop l’être et peureux .
Il est également très attachant et c’est vraiment grâce à lui que j’ai pu apprécier Albus, par la suite !

Un autre personnage, cette fois-ci totalement inconnu du public apparaît dans l’histoire: Delphi Diggory. Bien entendu, je ne peux pas parler de Delphi sans dévoiler toute l’intrigue. Sachez juste que son rôle est important dans l’intrigue même si elle n’intervient pas tout de suite dans l’histoire !

Hélas, il y a un point négatif dans les personnages, mais qui touche seulement les anciens intervenants, à mon sens…
Si Jack Thorne et John Tiffany ont réussis à reprendre fidèlement l’histoire du monde d’Harry Potter, ce n’est pas le cas pour certains des personnages. En effet, je n’ai pas réussis à apprécier Harry et Hermione, qui étaient jusqu’à présent mes personnages préférés!
Même chose pour l’apparition de certains personnages disparus dans les tomes précédents (je ne citerais aucun nom, promis), les auteurs n’ont pas réussis à capter entièrement leurs personnalités, ce qui est bien dommage.


la-plume
Comme J.K. Rowling n’est pas l’auteure de cette nouvelle histoire, mais une simple « consultante », il ne faut pas s’attendre à retrouver sa plume. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de le regretter, alors même que je le savais !

Les deux nouveaux auteurs ont donc fait un bel effort au niveau des dialogues, mais j’ai ressentis un petit manque… Peut-être est-ce mon imagination ou peut-être que j’en demande trop ?!!


mon-avis
Je suis vraiment contente d’avoir pu lire cette huitième histoire du monde d’Harry Potter, même si ce n’est pas un coup de cœur. L’histoire était bien trouvée, intéressante et de nouveaux personnages sont apparus, ce qui a donné un nouveau souffle à la saga!
La fin m’a beaucoup ému, chose que je n’aurais pas cru possible avec une pièce de théâtre, et cette fois-ci j’ai vraiment eu l’impression que la série était finie !

Mais, si j’ai aimé l’histoire, je n’en ai pas moins ressentis un manque: celui de la plume de mon auteure préférée… Et ça, rien, ni personne, ne peut remplacer J.K. Rowling

{ 16 / 20 }

Publicités

10 réflexions sur “Chronique ♡ Harry Potter and the cursed child

  1. Dans l’ensemble, mon avis rejoint le tien 🙂
    Il a des points négatifs, mais l’idée est là et c’est avec plaisir qu’on replonge dans l’univers ♥
    J’ai beaucoup aimé Scorpius, un peu moins Albus mais je ne l’ai jamais comparé à Harry. Je l’ai parfois trouvé très égoïste… mais il était surtout incompris.
    Concernant Harry et Hermione, je suis d’accord. Il y a des côtés où on les reconnait bien et d’autres pas du tout. Je veux bien qu’ils ne soient plus des ado, mais ils paraissaient parfois complètement différent de ce qu’on connaissait d’eux et j’ai trouvé ça dommage.
    J’aurais aimé avoir quelques scènes avec les personnages qu’on a connu durant les sept tomes (Hagrid, Luna, etc.)
    En conclusion, c’est sympa à lire et je le relirai encore même si je n’ai pas non plus eu de coup de coeur ^^

    Aimé par 1 personne

      • En fin de compte, c’est sûr qu’ils auraient pu éviter d’en reparler et se concentrer vraiment sur les gens qu’ils aimaient et qu’ils ont perdu et la façon dont ils auraient pu changer les choses en agissant autrement à un moment donné. [Spoiler pour ceux qui liraient mon commentaire et n’auraient pas lu le livre] J’ai moyennement aimé la dernière avec Voldemort quand Harry veut regarder comment ses parents sont morts. En plus, j’ai l’impression qu’il n’y a pas eu de fortes émotions suite à ça…

        Aimé par 1 personne

        • Pareil pour moi, cette scène n’avait aucun intérêt narratif ou émotionnel!
          Et c’est franchement morbide.

          [ SPOILER ALERT ]
          Non et puis ce que je n’ai pas aimé c’est surtout que Voldemort ait un enfant… Ça n’a aucun intérêt et puis je trouve ça étrange. Mettre ce lien de paternité entre Voldemort et Delphi, c’est le rendre presque humain, ce qu’il n’est absolument pas!

          Aimé par 1 personne

          • Carrément morbide !
            [SPOILER]
            C’est exactement ça ! Voldemort était dégouté par les relations humaines et même si sexe brut n’est pas de l’amour, ça reste deux corps qui se mêlent (euh, c’est bizarrement dit, mais tu comprendras ahah) A la limite, ça aurait été un enfant qu’il aurait procréer au tout début ses jeunes années, ça aurait encore pu être plus ou moins logique… mais là… non… A moins que Bellatrix l’ait violé, je ne vois pas comment ils ont pu concevoir quoique ce soit…

            Aimé par 1 personne

          • Tu m’as tuée avec Bellatrix xD!
            Mais c’est vrai ce que tu dis, si Voldemort a eu des relations physiques avec quelqu’un c’est qu’il a laissé une part humaine/animale continuer à exister!
            Or, on sait que Voldemort se pensait au-dessus de tous, animaux compris!!

            Alors, oui Bellatrix a énormément de dévotion envers son maître… mais ce n’est pas de l’amour, comme c’est décrit dans le roman, c’est juste de l’aveuglement.

            Aimé par 1 personne

    • Je ne savais pas de quoi ça allait parler jusqu’à ce que je le lise, puisque j’ai refusé catégoriquement de lire un seul avis sur ce livre…

      Mais je n’ai pas pu m’empêcher d’en attendre certaines choses, même si je me disais qu’il ne fallait pas juger! Après tout, pour une saga pareille il est difficile de ne rien attendre d’elle 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s